cannabis quel terreau

Pour cultiver le cannabis, vous ne pouvez pas utiliser le premier terreau sur lequel vous tombez en magasin. Vous risquez de passer à côté de votre culture. Pour éviter ce désagrément, il faudrait choisir méticuleusement votre terreau. Ce dernier doit être composé des nutriments nécessaires pour assurer l’oxygénation et la malléabilité du cannabis.

Un terreau acheté dans le commerce

Les habitués à la culture de cannabis apprécient particulièrement le terreau de la Californie. Il est en effet fréquent d'entendre dire que ceux provenant de ce pays font partie des meilleurs au monde. Si vous optez pour l’achat direct, précisez bien au vendeur qu’il vous faut du terreau pour cannabis. Un humus inadapté à cette culture risquerait de nuire à vos plantes.

Le terreau de cannabis sur le marché doit être composé en proportion optimale de tous les nutriments indispensables à la croissance des plantes. Il faudra vous assurer qu'il contient 25 % de tourbe blonde et 30 % de tourbe brune. Le compost étant essentiel pour obtenir un bon terreau, il doit en être composé à hauteur de 15 %. Pour ce qui est des fertilisants, la dose recommandée est de 5 %.

Enfin, une quantité de perlite équivalente à 30 % permettra de renforcer la qualité du terreau. Dans les magasins physiques ou sur de nombreux sites en ligne, vous trouverez différents terreaux de cannabis. Ces derniers sont pour la plupart, fabriqués par des marques spécialisées dans le domaine.

Un terreau composé par vos propres soins

Une multitude de terreaux de cannabis sont vendus dans le marché. Toutefois, vous n’êtes pas obligés de vous tourner vers cette option pour faire pousser vos plantes. Vous avez la possibilité de fabriquer votre propre compost.

Pour ce faire, il vous faudra mélanger de la matière organique, du compost et de la perlite. La matière à choisir ici peut être de la fibre de coco, ou encore de la mousse de tourbe. Le mélange de ces ingrédients de base devra compter pour au moins 20 % du terreau. À ce mélange, vous devrez aussi ajouter une solution fongique. À ce stade, il est important de disposer d’acide humique et de la farine de varech. Une mesure de 30 g pour 19 l serait l’idéale. Un inoculant mycorhizien à hauteur de ½ Càc clôturera la solution.

Pour apporter des bactéries à votre terreau, il vous faudra de la vermiculite et du guano de chauve-souris. Enfin, vous aurez besoin des nutriments pour assurer le bon déroulement du cycle de croissance du cannabis. C’est le cas du phosphate nature, de l’azote, de l’azotite ou encore de la cendre de bois. Et voilà ! Votre terreau fait maison pour le cannabis est prêt !

Ces sujets peuvent aussi vous intéresser :

Retour